ignoble


ignoble

ignoble [ iɲɔbl ] adj.
• 1694 fig. « grossier, sans distinction »; fin XIVe innoble « roturier »; lat. ignobilis « non noble »
1(1718) Qui est vil, moralement bas. abject, infâme. C'est un personnage ignoble. Un ignoble individu. Conduite ignoble. Procédé ignoble, honteux. odieux. Une ignoble affaire. Une histoire ignoble. sordide. Réunir « tout ce qu'il y a de bassesses, de mots ignobles, de jurons » (Michelet).
2D'une laideur affreuse ou d'une saleté repoussante. dégoûtant, hideux, immonde, répugnant. Taudis ignoble. Par exagér. Très déplaisant. affreux, horrible. Un temps ignoble. « Un ignoble morceau de raie, acheté au rabais sans doute » (H. Bazin).
⊗ CONTR. 1. Beau, noble.

ignoble adjectif (latin ignobilis, de basse naissance) Qui est capable des actions les plus viles, les plus dégradantes ; se dit de ces actions elles-mêmes : Il s'est montré ignoble avec ses anciens amis. Des accusations ignobles. Qui inspire du dégoût, de la répulsion, qui est très laid, très mauvais ou très sale : Une nourriture ignoble. Un site défiguré par d'ignobles constructions.ignoble (citations) adjectif (latin ignobilis, de basse naissance) Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble mal tourné. Carnet d'un biologiste Stockignoble (synonymes) adjectif (latin ignobilis, de basse naissance) Qui est capable des actions les plus viles, les plus...
Synonymes :
- bas
- dégradant
- déshonorant
- infâme
- méprisable
- vil
Qui inspire du dégoÛt, de la répulsion, qui est très...
Synonymes :
- dégoûtant
- détestable
- répugnant

ignoble
adj.
d1./d Très vil, bas. Ignoble individu.Syn. infâme.
d2./d D'une saleté répugnante. Bouge ignoble.Syn. immonde.

⇒IGNOBLE, adj.
A. — Vieux
1. [Opposé à noble pris au sens soc.] Qui n'est pas noble, qui est de basse extraction. Synon. roturier, plébéien. Gustave partagea quelque temps la captivité de son père, après avoir été déclaré indigne du trône à cause de son origine ignoble (MÉRIMÉE, Faux Démétrius, 1853, p. 41) :
1. ... Flins avait reçu une éducation fort négligée; au demeurant, homme d'esprit et parfois de talent. On ne pouvait voir quelque chose de plus laid : court et bouffi, de gros yeux saillants, des cheveux hérissés, des dents sales, et malgré cela l'air pas trop ignoble.
CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 179.
P. métaph. :
2. Oui, je suis ce Danton! Je suis ce Robespierre!
J'ai, contre le mot noble à la longue rapière,
Insurgé le vocable ignoble, son valet,
Et j'ai, sur Dangeau mort, égorgé Richelet.
HUGO, Contempl., t. 1, 1856, p. 56.
P. méton. Qui est propre à une personne de basse condition. Nous respectons d'ailleurs ces ignobles travaux que vous savez ennoblir (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1677). Je travaillerai. Ignoble mot, langage de roturier né pour toujours l'être (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1820, p. 34).
P. ext. [Parfois repris dans la lang. mod.] Qui appartient à la réalité commune, qui est trivial, prosaïque. Les écrivains de la génération précédente [de J. Renard] (...) avaient entrepris un vaste recensement du réel : il s'agissait de conquérir à l'art des régions nouvelles et d'assouplir la langue littéraire de telle sorte qu'elle se pliât à décrire des objets ignobles comme une machine, un jardin, une cuisine (SARTRE, Sit. I, 1947, p. 305).
Emploi subst. avec valeur de neutre. Ce qui est vulgaire, prosaïque. Ces effets pittoresques des sons seroient très-hasardés en français. L'ignoble nous menace sans cesse : nous n'avons pas, comme presque tous les autres peuples, deux langues, celle de la prose et celle des vers (STAËL, Allemagne, t. 2, 1810, p. 180).
2. FAUCONN. Oiseaux ignobles. ,,Oiseaux de proie qui refusent de se laisser dresser`` (LITTRÉ). Les oiseaux ignobles (l'aigle, le milan, etc.), sont la plupart voiliers; ils agissent des griffes, déchirent et étouffent la proie (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 304).
B. — Usuel
1. [Opposé à noble pris au sens moral] Qui a un caractère de bassesse extrême, de vilenie; qui inspire le dégoût ou l'horreur par sa laideur morale. Synon. abject, infâme, vil.
a) [Appliqué à une pers.] Un homme ignoble; un ignoble individu; la foule ignoble; des bourgeois ignobles; une âme ignoble. Des nobles ignobles qui venaient bassement venger, dans les comices nationaux, de misérables ressentiments (J. DE MAISTRE, Œuvres compl., t. 1, Fragm. Fr., 1821, p. 214). Il rugissait de plaisir, il se traînait comme un porc dans sa fange; avec toutes ses richesses il n'était qu'ignoble, avec toute sa gloire il était vil (FLAUB., Smarh, 1839, p. 68) :
3. ... le marché des consciences parlementaires parut se tenir ouvertement (...). Tous ces gros garçons besogneux (...) discutaient de leur prix d'achat, comme ils l'eussent fait de celui d'une vache ou d'un veau (...). Quand s'annonça la menace de la déconfiture, l'ignoble troupeau s'affola...
BERNANOS, Gde peur, 1931, p. 270.
Emploi subst. masc. :
4. ... s'il y en a là dedans des immondes qui se refusent à comprendre ces choses sublimes, ils n'ont qu'à aller s'enterrer tout de suite avec les autres, pas tout à fait cependant, mais au fin bout du cimetière sous l'épitaphe infamante des lâches sans idéal, car ils auront perdu, ces ignobles, le droit magnifique à un petit bout d'ombre du monument adjudicataire et communal élevé pour les morts convenables.
CÉLINE, Voyage, 1932, p. 89.
b) [Appliqué à une chose, à un acte, un sentiment, une parole] Conduite, procédé, crime ignoble; une ignoble affaire; des histoires ignobles; des sentiments ignobles; une joie ignoble; ignobles propos; ignobles calomnies; injures ignobles; c'est ignoble! Mon intelligence est trop faible pour que je puisse voir clair dans ces ténébreuses intrigues, si perverses, ignobles, infâmes (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 248). La vanité est absence d'orgueil, soumission à la populace, humilité ignoble. Mais tu cherches la populace pour qu'elle te fasse croire à tes fruits (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 657) :
5. Le bonheur d'ici-bas est ignoble — il faut avoir les mains bien calleuses pour le ramasser. Dire : « Je suis heureux! » c'est dire : « Je suis un lâche » — et plus souvent : « Je suis un niais ». Car il faut ne pas voir au-dessus de ce plafond de bonheur le ciel de l'idéal, ou fermer le yeux exprès.
MALLARMÉ, Corresp., 1863, p. 90.
P. hyperb. Les arguments d'une ignoble platitude que l'ordinaire de nos sous-vétérinaires introduit dans la discussion du problème religieux (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1909, p. 263).
Emploi subst. avec valeur de neutre. Ce qui est vil, caractère vil (d'une chose). Il lui était difficile [à Gide], ayant de la noblesse, d'imaginer l'ignoble de certains actes (COCTEAU, Poés. crit. I, 1959, p. 230) :
6. Moi, mon pain est le dégoût. Dieu m'a donné à profusion la vertu d'écœurement. Cette horreur et cette lamentation qui sont ma vie et dont je me nourris... Mais vous, pleins d'indifférence ou d'indulgence pour l'ignoble, vous pactisez avec lui, vous vous faites ses complices! Hommes de terre! Chevaliers de terre!
MONTHERL., Maître Sant., 1947, I, 4, p. 617.
2. P. anal. [Du point de vue phys. ou esthétique, opposé à bon et à beau] Qui choque violemment les sens ou le bon goût, qui cause une vive répugnance. Synon. dégoûtant, hideux, horrible, immonde. Je suis, depuis deux jours, harcelée d'un misérable air de la rue, un air ignoble qui me dégoûte et me répugne (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 72). Un ignoble morceau de raie, acheté au rabais sans doute à la poissonnerie de Segré et qui puait l'ammoniaque (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 185) :
7. La rue Grenétat est une rue où toutes les maisons, envahies par une multitude de commerces, offrent un aspect repoussant. Les constructions y ont un caractère horrible. L'ignoble malpropreté des fabriques y domine.
BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 338.
SYNT. Ignoble taudis, ignoble bouge, ignoble maison; ignobles tapis; vêtement ignoble; nez, visage ignoble; ignoble odeur; nourriture ignoble; accent, musique ignoble; temps ignoble; ignoble laideur.
[Appliqué à une pers.] Qui est très mauvais dans son rôle. Hier, ils [les amis de Lyon] m'ont assassinée en me faisant entendre Guillaume Tell, abominablement écorché et massacré par le plus plat orchestre et les plus ignobles chanteurs que j'aie jamais entendus (SAND, Corresp., t. 2, 1836, p. 28).
REM. Ignobiliser, verbe trans. Rendre ignoble, répugnant. Il se met à injurier Degas qui, dans sa série des tubs, a cherché à ignobiliser les formes secrètes de la femme (GONCOURT, Journal, 1894, p. 674).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin XIVe s. « qui n'est pas noble, roturier » (E. DESCHAMPS, éd. Queux de Saint-Hilaire et G. Raynaud, t. 9, p. 241); XVe s. fauconn. (Traité de fauconn., p. 39, Martin-Dairvault ds GDF.); 2. 1694 « qui est sans distinction, se conduit comme un roturier de basse extraction » (Ac. : air ignoble, procédé ignoble); 1835 p. ext. (Ac. : ignoble réduit). Empr. au lat. ignobilis « de basse naissance; inconnu, obscur », ce dernier sens empr. au XVIe s., v. HUG. Fréq. abs. littér. : 1 249. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 519, b) 1 825; XXe s. : a) 2 608, b) 1 467. Bbg. QUEM. DDL t. 14 (s.v. ignobiliser).

ignoble [iɲɔbl] adj.
ÉTYM. Fin XIVe, innoble « roturier »; lat. ignobilis « roturier, non noble », de in-, et nobilis (→ Noble), sens conservé en franç. jusqu'au XVIIe; fig. « grossier, sans distinction », 1694.
A
1 Vx. Qui a la bassesse sociale des roturiers. Roturier.
1 (…) le terme de mon père est trop ignoble, trop grossier (…) au lieu de dire rustiquement mon père, comme le menu peuple, on dit monsieur; cela a plus de dignité.
Marivaux, le Paysan parvenu, I, p. 5.
2 Mod. (Personnes). Qui est moralement bas, vil. Abject, bas, infâme. || Caractère ignoble. Ignobilité (rare). || Un ignoble individu. || Gangster (cit. 2) ignoble. || Des hommes (cit. 122) ignobles sous tous les rapports. || Les calomnies d'une presse ignoble (→ Exagérer, cit. 4). || L'humanité serait trop ignoble sans la douleur qui la purifie (→ Exhausser, cit. 3).(Choses, actions). Qui dénote la bassesse, l'infamie. || Conduite ignoble qui n'inspire que du dégoût. Dégoûtant, déshonorant, odieux. || La goinfrerie a quelque chose d'ignoble et de repoussant (→ Gourmand, cit. 4). || Procédé, ruse ignoble (→ Étrenne, cit. 4). || Abolir (cit. 3) l'ignoble pratique de la peine de mort. || L'ignoble abrutissement (cit. 3) des peuplades sauvages. || D'ignobles injures. Ordurier (→ Haut, cit. 31).
2 Un aboyeur des théâtres, Hébert, a l'heureuse idée de réunir dans un journal tout ce qu'il y a de bassesses, de mots ignobles, de jurons, dans tous les autres journaux.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., IV, VIII.
3 M. Grosgeorge lui offrait le spectacle d'une des formes de la gourmandise humaine qu'elle jugeait la plus ignoble.
J. Green, Léviathan, II, V.
4 Et ces affaires louches, ces causes iniques, ces intérêts ignobles, dont je deviendrai le défenseur et le mandataire. Bien la peine d'avoir fait le paladin pour arriver à ça.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XV, p. 184.
5 Si l'homme veut se faire Dieu, il s'arroge le droit de vie ou de mort sur les autres. Fabricant de cadavres, et de sous-hommes, il est sous-homme lui-même et non pas Dieu, mais serviteur ignoble de la mort.
Camus, l'Homme révolté, p. 302.
Spécialt. Qui est très nuisible, d'une manière basse, intéressée. || Des procédés ignobles. || C'est ignoble, cette façon d'accabler un homme ruiné.
N. || Le goût pervers de l'ignoble. Ignominie.
3 Cour. D'une laideur affreuse ou d'une saleté repoussante. Dégoûtant, effrayant, hideux (cit. 3), immonde, répugnant. || Spectacle ignoble. Vomir (à faire). || Blouse ignoble de taches (→ Gris, cit. 18). || Taudis ignoble. Infect.Par exagér. Très déplaisant (par sa laideur, son apparence déplaisante). || Une architecture ignoble (→ Calotte, cit. 4; écraser, cit. 16). || Un ignoble accent faubourien (cit. 2). || Un ignoble châle de laine noire (→ Épingler, cit. 1). || Une ignoble chambre d'hôtel (cit. 5).
6 (…) sa figure ignoble était devenue hideuse par l'effet de la terreur.
Stendhal, le Rouge et le Noir, III.
7 (…) tout ce qui est utile est laid; car c'est l'expression de quelque besoin; et ceux de l'homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature.
Th. Gautier, Préface de Mlle de Maupin, éd. critique Matoré, p. 31-32. (→ Beau, cit. 5).
REM. Le mot est beaucoup plus fort en franç. mod. (sens A, 2 et 3) que dans l'usage ancien.
Par ext. Affreux, horrible. || Il fait un temps ignoble. Infect.
(Personnes). || Un acteur, un chanteur ignoble, très mauvais. Infect.
B (XVe). Techn. (fauconn.). Se dit des oiseaux de proie qui refusent de se laisser dresser pour la chasse. || L'aigle, le milan, par opposition au faucon sont qualifiés d'oiseaux ignobles.
CONTR. Beau, distingué, éminent, noble, relevé, remarquable.
DÉR. Ignoblement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ignoble — Ig*no ble, a. [L. ignobilis; pref. in not + nobilis noble: cf. F. ignoble. See {In } not, and {Noble}, a.] 1. Of low birth or family; not noble; not illustrious; plebeian; common; humble. [1913 Webster] I was not ignoble of descent. Shak. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ignoble — IGNOBLE. adj. de tout genre. Bas, qui sent le roturier l homme de basse extraction. Air ignoble, taille, mine ignoble, procedé ignoble …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ignoble — Ig*no ble, v. t. To make ignoble. [Obs.] Bacon. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ignoble — (ant.) adj. Innoble. * * * ignoble. adj. desus. innoble …   Enciclopedia Universal

  • ignoble — (adj.) mid 15c., of low birth, from M.Fr. ignoble, from L. ignobilis unknown, undistinguished, obscure; of base birth, not noble, from assimilated form of in not, opposite of (see IN (Cf. in ) (1)) + gnobilis well known, famous, renowned, of… …   Etymology dictionary

  • ignoble — I adjective abject, base, baseborn, beggarly, below par, boorish, common, contemptible, corrupt, cowardly, craven, debased, degenerate, degraded, depraved, despicable, discreditable, disgraceful, dishonest, dishonorable, disreputable, humble,… …   Law dictionary

  • ignoble — *mean, sordid, abject Analogous words: *base, low, vile: churlish, boorish, loutish (see under BOOR): *petty, puny, paltry, measly, trivial: abased, debased, degraded (see ABASE) Antonyms: noble: magnanimous Contrasted words: lofty, *high:… …   New Dictionary of Synonyms

  • ignoble — [adj] lowly, unworthy abject, base, baseborn, coarse, common, contemptible, corrupt, craven, dastardly, degenerate, degraded, despicable, disgraceful, dishonorable, heinous, humble, infamous, inferior, lewd, low, mean, menial, modest, ordinary,… …   New thesaurus

  • ignoble — adj. desus. innoble …   Diccionario de la lengua española

  • ignoble — ► ADJECTIVE (ignobler, ignoblest) 1) not honourable. 2) of humble origin or social status. DERIVATIVES ignobly adverb. ORIGIN Latin ignobilis, from in not + gnobilis noble …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.